Sélection d’un donneur d’organes:
Prélèvement de foie

Le donneur de foie est, en principe, âgé de moins de 85 ans. Des antécédents
d’éthylisme, de chirurgie hépatobiliaire lourde, d’hépatopathie aiguë ou chronique constituent des contre-indications au prélèvement. Un traumatisme abdominal récent grave peut également conduire à récuser un greffon hépatique.

L’évaluation fonctionnelle du foie est essentiellement basée sur les données biologiques, d’interprétation parfois difficile : une discrète augmentation des tests de cytolyse (SGOT, SGPT, LDH) peut être observée au cours d’une réanimation prolongée ou à la suite d’un collapsus transitoire, sans revêtir un caractère péjoratif. Les facteurs de coagulation sont fréquemment perturbés au cours de la mort cérébrale et, dès lors, apparaissent peu discriminants dans l’évaluation fonctionnelle d’un greffon hépatique. Par contre, des valeurs anormales de bilirubinémie, de phosphatases alcalines et de Gamma-GT sont en faveur d’une pathologie chronique pré-existante. Enfin, un bilan franchement pathologique est souvent en rapport avec des phénomènes aigus hypoxiques (foie de choc) peu compatibles avec un prélèvement.

Certaines affections n’ont pas de marqueurs biologiques. L’échographie autorise leur dépistage, mais l’évaluation per-opératoire (consistance, coloration…) reste primordiale pour la détection d’hépatopathie asymptomatique et pour la décision finale de prélèvement.