Sélection d’un donneur d’organes:
Prélèvement de reins

Les prélèvements de reins ne devraient pas, en principe, être réalisés sur des donneurs âgés de moins d’ 1 an (immaturité parenchymateuse) ou de plus de 70 ans.
Il est clair que l’existence d’une hypertension artérielle sévère, non ou mal traitée, de néphropathie évolutive ou ancienne (diabète, abus de médicaments néphro-toxiques…), de séquelles de maladies rénales (lithiases, reflux…) constituent autant de contre-indications absolues en matière de prélèvement de reins.

Dans les cas de sérologie HBs positive, certaines équipes acceptent la transplantation rénale chez des receveurs HBs positifs ou vaccinés.

L’existence d’une faible protéinurie ou d’une hématurie microscopique peut accompagner certaines situations de mort cérébrale sans revêtir un caractère péjoratif. Il en est de même d’une infection urinaire basse, souvent consécutive à un sondage vésical. L’hématurie macroscopique reflète souvent un traumatisme parenchymateux rarement bilatéral : un rein au moins peut être prélevé dans ces situations.

L’augmentation de la créatinémie après collapsus ou arrêt cardiovasculaire ne contre-indique pas un prélèvement, pour autant que la fonction rénale tende à s’améliorer après la mise en route des manœuvres de réanimation.