Le foie

Après la transplantation

Les soins intensifs

Lorsque l'opération chirurgicale de transplantation proprement dite est terminée vous serez conduit en soins intensifs, soit:

  • Tour 1, + 1B, tél: +32(0)4/3667366
  • Tour 2, + 1C, tél: +32(0)4/3667300
  • Tour 2, + 1D, tél: +32(0)4/3667302

Il peut arriver que vous soyez directement réveillé directement après l'intervention. Sinon, vous serez conduit endormi en soins intensifs où vous serez lentement réveillé après vérification que vos différentes fonctions vitales sont correctes. Aux soins intensifs, les visites sont permises de 13h30 à 14h et de 18h30 à 19h.

Il peut aussi arriver que, si votre état le permet, vous ne soyez pas admis en soins intensifs mais dans l'unité de soins post anesthésie ou USPA, située au premier étage du bâtiment central du CHU.

Les soins hospitaliers normaux

Généralement après un séjour de 48 à 72 heures aux soins intensifs, vous serez admis dans le service de soins médicaux normaux de chirurgie abdominale et de transplantation, à l'étage +4CD de la Tour 2 (tel: +32(0)4/3667382), pour une période d'environ deux semaines, soit dans une chambre particulière, soit dans une chambre à deux lits, suivant votre demande et en fonction des possibilités. Les visites en chambre à deux lits sont limitées de 14h à 19 heures.

Le suivi médical

Comme tout patient transplanté d'organes, le receveur de foie doit être suivi toute sa vie par une équipe multidisciplinaire. Il doit prendre un nombre important de médicaments qui sont décrits plus complètement dans la partie receveur de ce site.

  • les médicaments contre le rejet ou immunosuppresseurs: le receveur de foie est privilégié par rapport aux receveurs des autres organes. Le foie est particulièrement protégé du rejet, et un épisode de rejet aigu n'augmente pas le risque de perte du foie. En conséquence, les receveurs de foie reçoivent des doses relativement faible de médicaments immunosuppresseurs. De la cortisone (Medrol®) pour environ un mois, un médicament de la classe des inhibiteurs des calcineurines (du tacrolimus = Prograft® ou de la cyclosporine = Néoral®) qui sera le plus souvent nécessaire à vie mais à faible dose, et un médicament freinant la multiplication des globules blancs (MMF ou Cellcept®). Les dosages de ces différents médicaments seront adaptés suivant les besoins.
  • les médicaments protégeant contre les infections bactériennes et virales. Les antibiotiques sont administrés durant l'hospitalisation, et en cas de nécessité un antiviral (Valcyte®) est administré pendant 100 jours.
  • les médicaments luttant contre les effets secondaires des anti-rejets, si ceux-ci sont rencontrés: anti-diabétique, anti-hypertenseurs, anti-cholestérol...